Trophée Jules Verne 1997
Record d'Olivier de Kersauson / Sport-Elec

Temps partiels
(depuis Ouessant)
Équateur Cap Bonne
Espérance
Cap des
Aiguilles
Cap
Leeuwin
Tasmanie Anti-
méridien
Cap
Horn
Équateur Ouessant
1997 - Kersauson
Sport-Elec
11j 02h 21j 15h 27m - 30j 14h 44m 33j 05h 13m 35j 15h 17m 46j 16h 57m 58j 13h 39m 71j 14h 18m
 
Olivier de Kersauson et ses six hommes d'équipage ont été récompensés de leurs efforts, lundi 19 mai 1997, à 8 heures 59 minutes et 39 secondes, quand ils se sont emparés, au terme de leur tour du monde sans escale, du trophée Jules Verne.

En bouclant leur périple en 71 jours, 14 heures, 22 minutes et 8 secondes, ils ont été nettement plus rapides, à bord de leur trimaran Sport-Elec (trimaran de 27,4 m), puisqu'ils ont amélioré le record (74 jours 22 heures 17 minutes 22 secondes) du Néo-Zélandais de 3 jours, 7 heures, 55 minutes et 14 secondes (moyenne 12,66 noeuds)
 
 
"C'est la victoire de l'endurance et de la passion, a déclaré Laurent Esquier, l'un des hommes de base de l'équipe de Kersauson, resté à terre. Il a poussé les limites techniques, humaines et stratégiques, c'est une combinaison de tout cela..."

Malgré un départ considéré comme tardif dans la saison (le 8 mars 1997) pour s'aventurer dans les mers australes, Kersauson a gagné son pari en suivant une route plus directe que Blake, notamment dans l'océan Indien quand il a essayé et réussi à rattraper le temps perdu dans l'Atlantique, avant l'Equateur notamment.
 
 
C'était la sixième tentative de Kersauson (à 52 ans), qui avait livré un duel formidable à Peter Blake trois ans plus tôt, mais malheureusement pour le Breton, "Enza" avait franchi la ligne 2 jours et 6 heures avant lui...

Ses autres tentatives avaient avorté, la première en 1993 en raison du bris d'un flotteur dans l'Atlantique sud, les trois autres, en 1995 et 1996, pour des "faux-départs", à cause de mauvaises conditions météorologiques.