Trophée Jules Verne 2003
Tentative d'Elen MacArthur / Kingfischer II : de Ouessant aux Kerguelen

Ellen MacArthur s'est engagée dans le challenge le jeudi 30 janvier 2003 à 6 heures 48 minutes et 49 secondes TU avec 13 équipiers sur Kingfisher II qui n'est ni plus ni moins que le catamaran Orange de Bruno Peyron, actuel détenteur du Trophée jules Verne (ex Innovation Explorer).

Après avoir rencontré de nombreux problèmes matériels (rail de grand voile, instruments de navigation, dérive) et un passage à vide terrible au niveau de l'Equateur et du Pot au Noir, Kingfisher II a été victime d'un démâtage sous grand-voile haute et spinnaker au sud-est des Iles Kerguelen le 23.02.2003 à 22 h 40 GMT.

« C'est le coup de fil que je n'aurais pas voulu passer. Nous avons démâté il y a une vingtaine de minutes », a annoncé à son équipe la Britannique.
 
 
Selon ses indications, le bateau avançait à allure modérée, les vents soufflaient entre 25 et 30 noeuds et les vagues étaient de 1,5 m. L'équipage a confectionné un gréement de fortune qui permet à Kingfisher II de faire route vers le port australien de Perth.

Au moment du démâtage, Kingfisher II était en avance d'une vingtaine d'heures sur les temps du record actuel détenu par le Français Bruno Peyron avec le catamaran Orange, mais en retard sur un autre navigateur français, Olivier de Kersauson, actuellement en train de remonter l'Atlantique avec son trimaran géant Géronimo.

Depuis quatre jours le catamaran suivait une route très (trop ?) sud à la latitude des 50°, solution désespérée pour tenter ainsi de combler un retard important sur Geronimo. Ellen Mac Arthur sortira sans aucun doute grandie de ce premier échec en mer.

La jeune et talentueuse navigatrice a appris à ses dépends que dans les mers du sud, toutes les prises de risques se paient au comptant !