Trophée Jules Verne 2004
Deuxième tentative de Bruno Peyron / Orange II

25/02/04 - Les navigateurs Olivier de Kersauson (Geronimo) et Bruno Peyron (Orange II) ont annoncé mardi qu'ils repartent mercredi pour le premier, jeudi pour le second, à l'assaut du Trophée Jules-Verne (tour du monde à la voile en équipage).
Source : http://sports.yahoo.com

26/02/04 - Les deux navigateurs se sont de nouveau élancés dans la course au record du Trophée Jules Verne.Olivier de Kersauson a franchi la ligne de départ située au large d’Ouessant à 00h17. Quant à Bruno Peyron, son maxi-catamaran s’est élancé à 9h01 ce matin. Le record a battre et qui appartient déjà Bruno Peyron est de 64 jours, 8 heures, 37 minutes et 24 secondes.
Source : http://sports.yahoo.com

28/02/04 - Bruno Peyron (Orange II) et Olivier de Kersauson (Geronimo) se sont félicités tous deux vendredi de leur première journée, affirmant disposer d'une avance presque similaire sur les temps de passage du record du Trophée Jules-Verne (tour du monde à la voile en équipage).
Source : http://sports.yahoo.com

03/03/04
- Bruno Peyron et l'équipage du maxi catamaran Orange II, partis le 26 février dernier sur les traces de leur propre record dans le Trophée Jules-Verne (tour du monde en équipage sans escale et sans assistance), sont contraints de s'arrêter aux îles du Cap Vert pour tenter de réparer une fissure.
Source : http://sports.yahoo.com
 
 
03/03/04 - Bruno Peyron et son équipage sur le catamaran Orange II ont été contraints à faire relâche dans l'île Fogo (Cap Vert) dans leur tentative contre le trophée Jules Verne, le tour du monde à la voile en équipage, a indiqué mardi le service de presse du navigateur Baulois.

Cet arrêt, alors qu'ils en étaient au 5e jour de navigation, est consécutif à une avarie de la coque tribord du catamaran. Bruno Peyron, qui compte mettre son bateau à l'abri dans l'île de Fogo et voir s'il peut ou non continuer dans sa tentative, n'a pas formellement renoncé.

L'avarie a été découverte mardi matin à 08h00 GMT alors que le maxi catamaran croisait dans l'archipel du Cap Vert. Orange II vibrait depuis la nuit. Bruno Peyron a décidé d'arrêter le bateau afin de faire une inspection de la coque par un plongeur du bord, l'ex-nageur de combat Vladimir Dzalba-Lyndis. Ce dernier a constaté qu'il y avait une fissure le long du carénage qui protège l'arbre de l'hélice du moteur. Sous la pression l'eau entrait dans la fissure, risquant d'aggraver l'échancrure et d'entraîner la délamination de la coque.

Vers Fogo - Après avoir envisagé de continuer au moins jusqu'au pot au noir, Bruno Peyron, décidait à la mi-journée de dérouter Orange II vers Fogo, distante à ce moment là de 90 milles.

Il espérait arriver à Fogo avant la nuit. Les architectes et les techniciens du chantier Multiplast de Vannes, où a été construit en partie et assemblé le bateau, ont commencé à étudier la situation et ont évoqué deux hypothèses. L'une minimum: le carénage est encore en place il faudrait alors procéder à la pose d'une sorte de bandage en résine epoxy enserrant la coque, où le carénage a été arraché. Il faudrait alors scier ce qui reste de la tôle de protection (19 mm d'épaisseur quand même) et l'arbre de l'hélice.

Dans tous les cas, les intervenants devront le faire en plongée et ne disposent que de trois bouteilles d'air, mais pas du compresseur capable des les recharger.
http://tempsreel.nouvelobs.com

03/03/04 - Bruno Peyron abandonne. Le deuxième essai ne sera pas la bonne. Bruno Peyron échoue dans sa tentative contre le trophée Jules Verne, le tour du monde à la voile en équipage, en raison de l'avarie de coque tribord.

Peyron avait stoppé son maxi catamaran Orange dans l'île de Fogo (Cap Vert) mardi pour essayer de réparer l'avarie. Mais le skipper, actuel détenteur du Trophée Jules Verne, a expliqué qu'il était "dans la quasi-impossibilité de réparer la pièce défectueuse. Nous sommes à 80% de nos possibilités et il est impossible de s'attaquer à un tel record si l'on n'est pas à 100% de nos forces. La décision prise est de revenir, rentrer à la base, corriger les petits défauts de jeunesse d'Orange II pour mieux repartir" a-t-il ajouté.
Source : http://sports.yahoo.com